Martin Avias D.C. 8 rue de la Valfère 34000 Montpellier - 06 63 97 80 51 - aviasmartindc@lachiro.fr - copyright 2017

FAQ

Une Question précise ?

N'hésitez pas !

A partir de quand puis-je amener mon enfant chez le chiropraticien ?

Puis je emmener mon bébé chez le chiropraticien ?

De la naissance à l'adolescence, l'enfant fait face à de nombreux défis qui ne sont pas sans embûches : naître, se mettre debout, grandir, aller à l'école, porter son cartable, jouer, faire du sport, sentir son corps se transformer...

Le suivi chiropratique assure à sa croissance un bon équilibre et prépare au mieux l'adulte qu'il sera.

Le premier rôle de la chiropratique est de libérer le système nerveux des interférences qui se trouvent sur son parcours, lui redonner toute sa fluidité pour permettre au corps d'utiliser à 100 % son pouvoir d'autoguérison. Tout au long de sa croissance, l'enfant relève des défis pour grandir et chacun de ces défis est susceptible de créer des interférences sur son système nerveux. C'est pourquoi, il est important que les enfants aient accès à la chiropratique dès leur plus jeune âge.

La naissance est en effet le premier défi violent que connaît un enfant. Lors de l'accouchement, le bébé doit se frayer un chemin entre le sacrum et la symphyse pubienne. Pendant cette phase, le crâne de l'enfant subit d'importantes contraintes, augmentées par les forceps si ceux-ci sont nécessaires. Ces contraintes sont douloureuses et laissent parfois quelques séquelles : déformation du crâne, visage asymétrique.

Il est important que les bébés se fassent " rééquilibrer " après cette agression. Mais si votre enfant est agité, se cambre brusquement en arrière, tourne sa tête toujours du même côté, se réveille en hurlant, téte mieux un sein que l'autre, régurgite souvent, pleure beaucoup et ne se calme pas dans les bras, c'est probablement qu'il souffre. Un examen minutieux du nourrisson révélera souvent la présence de fortes tensions crâniennes, cervicales et sacrées. Quelques ajustements chiropratiques suffiront à restaurer la mobilité crânienne, à retrouver une symétrie du visage et à le soulager, il redeviendra calme et souriant.

Motif de consultation pédiatrique en chiropratique : régurgitation endormissement difficile, problème de sommeil, nervosité, colique, trouble digestif ....

Plus tard, lorsqu'il devra relever le défi de se mettre debout, l'enfant fera de nombreuses chutes. Bien sûr, elles seront bien souvent bénignes et sans conséquences graves. Et on n'a pas fini de s'extasier devant la grande souplesse des enfants, qui tombent et retombent sans jamais rien se casser. Cependant chaque chute est un choc pour l'organisme et ces chocs à répétition créent des micro-déséquilibres qui s'ajoutent les uns aux autres. Devenus grands, ils pourront être à l'origine, plus tard, de problèmes de santé, non soupçonnés.. Un suivi chiropratique permet de préserver l'équilibre de l'enfant et de prévenir ces troubles. Plus ce suivi sera entrepris tôt, plus il sera efficace.

En conclusion un suivi chiropratique est de ce fait envisageable dès la naissance de l'enfant avec encore une fois des techniques douces non invasives adaptées à l'age et aux maux de l'enfant.

Ressent-on des réactions après la première séance de soins chiropratiques ?

Les chiropraticiens diplômés possèdent enfin un statut officiel en France depuis mars 2002.

Cependant, la Sécurité Sociale ne rembourse pas encore les soins des chiropraticiens.

En revanche, la plupart des mutuelles ou assurances privées rembourse les soins chiropratiques : il suffit de vous renseigner auprès de votre mutuelle ou assurance. . (Retour sommaire) Ressent-on des réactions après la première séance de soins chiropratiques ?

Le chiropraticien, lors des soins, incite et amène votre organisme à retrouver un mode de fonctionnement équilibré . En général, un patient consulte parce que son fonctionnement organique a fortement dérivé pour finalement arriver aux souffrances qui motivent la consultation. Or ces souffrances ont finalement éclos un peu comme après un processus d'incubation pour une maladie infectieuse.

Il est normal que des soins naturels travaillant sur la cause profonde, à l'origine de vos troubles, poussent votre organisme à corriger sa dérive pour fonctionner sur un mode nouveau, tout en éliminant le problème à sa source. Cependant, ce changement positif peut être très momentanément inconfortable. Sachez que les meilleurs soins d'homéopathie et d'acupuncture produisent également un tel processus (crise curative) de recouvrement.

Après la première séance, on peut ressentir une grande fatigue, des petites courbatures comme si on avait repris un sport après de longues années d'inactivité car certaines fonctions articulaires et neurales sclérosées reprennent une activité normale ; le corps élimine des toxines stockées.

Les problèmes de santé qui amènent les patients à consulter un chiropraticien sont souvent profondément implantés depuis des années avant d'éclore et créer des douleurs. Cependant, les patients ont rarement conscience de cette réalité biologique. Soigner la cause profonde de ces perturbations nécessite des soins complexes et précis qui chamboulent tout votre organisme pour reconstruire un nouvel équilibre bénéfique et sain.

En masquant la douleur par des artifices superficiels de confort (médicaments anti-douleurs et anti-inflammatoires) on obtient un soulagement immédiat (parfois) mais très éphémère et complètement illusoire. Ces médicaments laissent les problèmes s'approfondir insidieusement et beaucoup de gens connaissent cette réalité par expérience.

Par contre, si l'on soigne la cause profonde des perturbations, on obtient un soulagement plus progressif mais bien plus stable et bénéfique à long terme. Si les soins de fond n'arrêtent pas toujours la douleur comme on éteint la lumière, ils ne mentent pas sur le résultat.

Les bons vieux et véritables soins de santé demandent forcément du temps car tout processus naturel prend du temps. Il faut aussi du temps à un organisme pour rééquilibrer ses mécanismes profonds. C'est logique.

Est-ce que les soins chiropratiques sont douloureux ?

L'ajustement chiropratique ne fait pas mal . Bien au contraire, il libère les tensions et diminue la douleur de façon efficace. Lors du premier ajustement, les patients peuvent être surpris par l'exécution de la manoeuvre, mais elle ne fait pas mal. Parfois, certains patients très en douleur peuvent ressentir un inconfort au point de contact ou durant le positionnement de l'ajustement. Il y a aussi un faible pourcentage de patients qui peuvent ressentir des courbatures ou une faible augmentation de la douleur le lendemain ou le surlendemain du premier ajustement. Certains avouent ressentir un état de grande fatigue dû aux libérations des tensions Ces manifestations sont normales, passagères et ne devraient plus se reproduire.

De plus, lors de séance énergétique (une de mes spécialités) les points stimulés sont uniquement des zones de bien être (aucune zone de douleur n'est stimulée).(voir NSA).